Choisir les plantes pour une toiture végétale

Pour une toiture végétale, le choix des plantes se fait en fonction du type de végétalisation. Cette sélection des végétaux aura un impact significatif sur l’aspect du toit, ainsi que sur son entretien. Graminées, vivaces, arbres et arbustes,

Découvrez dans cet article comment choisir et associer les bonnes plantes pour un projet réussi.

Les plantes selon la végétalisation

Le type de végétalisation (extensive, semi-intensive ou intensive) va définir l’épaisseur et la nature du substrat utilisé, et par extension les espèces de plantes adaptées. Elle dépendra également du climat de la région (plein soleil, mi-ombre, méditerranéen).

Généralement, ces dernières sont choisies pour leur rusticité, leur résistance à la sécheresse et leurs faibles exigences nutritives. En effet, même sur un substrat épais, la quantité d’eau et de nutriments est limitée, et les conditions de culture plus extrêmes qu’en pleine terre.

Les plantes pour toiture extensive

La végétalisation extensive est la plus courante, car moins coûteuse. Le substrat utilisé se compose à 70 % de matière minérale, sur une épaisseur de moins de 10 cm.

Ces conditions de culture particulières laissent peu de possibilités de survie aux végétaux classiques. Pour constituer la partie importante de la couverture végétale (90 %), on va principalement utiliser des plantes grasses ou de rocailles, des plantes de murs ou adaptées aux climats chauds, comme le sedum. Cette succulente est la plante la plus utilisée en toiture extensive, car elle nécessite très peu de substrat et d’eau pour se développer.

On retrouve également la famille des crassulacées, les sempervivums, les delosperma, les mousses ou des plantes aromatiques. Les 10 % restants peuvent être assurés par de petits bulbes de printemps ou des graminées : laîche des montagnes, carline commune, ail jaune, Pied de chat…

Il est tout à fait possible d’utiliser uniquement le sedum : avec environ 400 variétés, il offre une richesse de couleurs, de textures et des floraisons variées.

Les plantes pour toiture semi-intensive

La végétalisation semi-intensive comporte une palette végétale plus variée, pour constituer un véritable visuel d’espace paysager. Ce type de toitures est inaccessible, excepté pour l’entretien.

Le substrat de culture se situe entre 20 à 30 cm d’épaisseur, qui laisse la possibilité d’élargir la gamme végétale : bulbes, vivaces, graminées, plantes couvre-sol et aromatiques, et même de petits arbustes peuvent trouver leur place pour ce type de projet.

On choisira en priorité des plantes vivaces à système racinaire peu traçant et peu profond, c’est-à-dire dont les racines se développent à l’horizontal et couvrent la surface du sol. Préférez les petites et moyennes tailles, et évitez les grandes vivaces facilement couchées par le vent.

Ainsi, on retrouvera principalement des plantes horticoles, comme :

  • L’aethiomena grandiflorum,
  • L’armoise de steller,
  • Le crocus (crocus chrysanthus),
  • Le genêt rampant (Cytisus procumbens),
  • Le thym (thymus vulgaris),
  • La jonquille (narcissus pseudonarcissus),
  • Le lin vivace (linum pernenne),
  • L’anémone pulstatile (Pulstailla vulgaris)…

Il faudra prévoir un arrosage régulier afin d’assurer la bonne croissance des végétaux.

Les plantes pour toiture intensive

La végétalisation se compose de plantes, d’arbustes et d’arbres, composant un véritable jardin-terrasse.

Cette toiture-terrasse se caractérise par une épaisseur, des charges et un entretien importants. Les végétaux de type horticole sont diversifiés et de hauteurs différentes, et se développent dans 30 cm de substrat ou plus. Généralement, il s’agit de terre végétale ou d’un mélange terreux.

Comme un véritable jardin, vous avez l’embarras du choix : vous pouvez planter du gazon, des fleurs, des buissons, des arbustes (santoline petit cyprès, romarin, ronce à fruits bleus, églantier des champs, chèvrefeuille des haies…), ou de plantes adaptées à l’ombre, comme les fougères (l’Acaena buchananii, la Cymbalaria muralis, la Fragaria chiloensis, l’Ajuga reptans…). Voici quelques espèces adaptées pour une toiture intensive :

  • Le jasmin d’hiver (jasminum nudiflorum),
  • La lavande,
  • Le cerisier à fleurs rampant (prunus pumila),
  • Le rosier primprenelle rampant (rosa pimpinellifolia repens,
  • Le fraisier du Chili, aux fruits comestibles…

Les toitures dont la couche de substrat s’élève à 60 cm et plus peuvent accueillir des arbres. Il est conseillé de choisir des espèces à port clairsemé et à troncs flexibles, capable de supporter de fortes chaleurs.

Il est également possible de cultiver des légumes en agriculture urbaine. Toutefois, il faudra planter en fonction des fréquences d’interventions nécessaires, des besoins de la plante ainsi que le mode de structure (bac, jardinière, pot…).

La végétalisation intensive exige un arrosage régulier via un système d’irrigation efficace.

Les végétaux déconseillés

Certains végétaux sont fortement déconseillés en raison de leur développement racinaire trop important, qui pourrait endommager l’étanchéité de la toiture.

Voici une liste non exhaustive des plantes interdites ou non recommandées en toiture végétale :

  • Les plantes à racines pivotantes,
  • Les arbustes et arbres à grand développement : l’acacia, le marronnier, le frêne, les grands érables, les palmiers…
  • Les plantes ligneuses spontanées comme le bambou, dont la croissance se fait de manière exponentielle.

Bon à savoir : la liste des végétaux interdits en toiture est fournie par le DTU 43.1.

 

N’hésitez pas à consulter un professionnel de la toiture végétale, un paysagiste ou un jardinier. Pour aller plus loin, découvrez tous nos conseils d’entretien, quelle que soit votre toiture végétalisée.

La toiture vue par les professionnels