Les avantages et inconvénients d’une toiture végétalisée

Esthétique et écologique, la toiture végétalisée présente de nombreux avantages. En plus d’augmenter le confort thermique et acoustique des bâtiments, elle améliore la qualité de l’air dans les villes tout en créant un paysage plus frais et vert. Toutefois, la végétalisation implique certains inconvénients, notamment dus à des contraintes techniques.

Avant de vous lancer dans un tel projet, voici tout ce que vous devez savoir sur la toiture végétalisée.

Zoom sur les avantages de la toiture végétale

La toiture végétalisée désigne un revêtement composé de plusieurs couches, la dernière étant une végétation de faible épaisseur (végétalisation extensive ou semi-intensive). Si la couche est plus importante, on parle de toiture-terrasse, à vocation accessible aux piétons.

Ancrée dans le contexte environnemental, la toiture végétalisée apporte une meilleure qualité de vie et de multiples avantages.

Une ville plus verte

Concept particulièrement tendance dans les villes, la toiture verte apparaît comme une alternative écologique qui séduit de plus en plus. En plus de son esthétique incontestable, elle apporte une touche rafraîchissante et originale aux maisons, et un environnement urbain plus apaisant.

En ville, la pollution est omniprésente, et les parcs et jardins sont relativement peu présents. La toiture végétalisée permet de créer des espaces verts urbains qui permettent de lutter contre les îlots de chaleur, et favorisent le développement de la biodiversité.

Mais surtout, la toiture verte améliore la qualité de l’air. En effet, la végétation participe à la filtration de l’air en stockant le CO2, grâce au mécanisme de photosynthèse. En même temps, elle réduit la pollution en absorbant le dioxyde de soufre, l’oxyde d’azote, le plomb et le gaz carbonique.

L’isolation thermique

La couche de substrat agit comme un isolant naturel, améliorant le confort thermique, acoustique et hygrométrique des bâtiments. En effet, elle renforce les performances thermiques globales de l’enveloppe du bâtiment.

En été, les végétaux réduisent la température intérieure des bâtiments grâce à l’inertie thermique de la terre. Ainsi, la température d’un toit végétalisé peut être deux fois moins élevée que celle d’une toiture classique. La couverture réduit également les pertes de chaleurs en hiver.

La toiture végétalisée améliore ainsi votre confort, tout en diminuant vos factures énergétiques.

Le drainage des eaux pluviales

De plus, elle permet une bonne régulation hygrométrique. À la manière d’une éponge, elle retient les eaux de pluie, les évacue par évapotranspiration et limite ainsi le risque d’infiltrations et d’inondations. La couche végétale assure ainsi un meilleur drainage des eaux pluviales en limitant les ruissellements.

L’isolation acoustique

En améliorant les performances thermiques, la toiture végétale atténue les bruits extérieurs. En effet, les surfaces nues amplifient la pollution acoustique par réflexion, tandis que la terre végétalisée absorbe les ondes sonores. Les toitures vertes permettent ainsi de diminuer les bruits de l’environnement urbain.

Les inconvénients d’une toiture végétalisée

Bien que la toiture végétale comporte de nombreux avantages, ce type de projet n’est pas viable pour toutes les situations, et implique un certain nombre de contraintes techniques.

Les contraintes techniques

 

  • L’accessibilité : selon le type de végétalisation possible, il vous faudra faire en sorte de faciliter l’accès au toit pour l’entretien des plantes.
  • La zone géographique : les conditions climatiques définiront le type de végétation à planter, en fonction de l’exposition au soleil et au vent.
  • Le poids des couches : végétaliser une toiture se fait toujours en fonction de la charge admissible de la structure, définie préalablement par un bureau d’étude.
  • L’intégration de panneaux photovoltaïques ou des panneaux solaires thermiques est plus difficile.
  • L’entretien est variable selon les végétaux présents (certains nécessitent un système d’arrosage en période sèche et chaude), mais est plus fréquente qu’une couverture classique. Elle peut comporter diverses opérations : nettoyage, fertilisation éventuelle, vérification de l’arrosage automatique, taille…

La conception de la toiture végétalisée ainsi que les techniques de mise en œuvre doivent être rigoureusement être suivis, afin d’éviter tout risque de sinistre.

Le prix

Un projet de toit vert est onéreux : comptez en moyenne un prix de 4 à 5 fois plus élevé que pour un revêtement classique.

Prévoyez entre 25 et 70 € le m² pour la mise en place d’une végétalisation extensive, et entre 110 et 320 € pour une culture intensive. Il est toutefois possible de recourir à des aides financières, tant pour les particuliers que pour les professionnels.

Vous êtes convaincus par les avantages d’une couverture végétalisée ? Plus que pour tout type de couverture, elle exige le savoir-faire d’une entreprise spécialisée appuyé par une solide expérience. Découvrez-en plus sur les prestations et tarifs des professionnels de la toiture.

La toiture vue par les professionnels