Construire une toiture végétalisée

Convaincu par les avantages d’une toiture végétalisée, vous souhaitez vous lancer ? Bien qu’accessible aux particuliers, ce type de projet requière plusieurs contraintes. Toutefois, la toiture verte n’est pas à la portée de toutes les maisons : la structure devra être à même de supporter le poids du complexe végétalisé, et comporter une étanchéité irréprochable.

Découvrez dans cet article comment végétaliser votre toiture.

Auto-construire son toit végétal

La toiture végétale se compose de plusieurs couches, notamment un élément porteur, un complexe isolation-étanchéité, et un complexe de végétalisation.

Vérifier la faisabilité

Avant même de commencer la moindre démarche, assurez-vous de la faisabilité de votre projet :
• Assurez-vous que la pente de votre toit n’excède pas 20 %.
• La végétalisation extensive peut se réaliser sur un support en bois, en béton ou en acier.
• Il faudra adapter l’épaisseur du substrat en fonction du support. Les structures légères peuvent être végétalisées, à condition que la couche végétale soit suffisamment mince pour être supportée par la toiture (dont l’épaisseur ne dépasse pas les 15 cm).
• Votre charpente doit être suffisamment solide

Bon à savoir : le poids supporté est de 60 à 180 Kg/m² pour une épaisseur de substrat de 5 à 15 cm.

Vous souhaitez végétaliser vous-même votre toit ? Dans ce cas, optez pour une végétalisation extensive : plus simple à mettre en place, elle est adaptée aux cabanons et abris de jardins, mais aussi beaucoup moins chère. De plus, son aspect évolue au fil du temps, car les variétés de végétaux utilisés se développent à la manière d’un écosystème.

Pour une végétalisation intensive ou semi-intensive, il est impératif de faire appel à un professionnel. En effet, ces méthodes sont soumises à des contraintes techniques importantes, nécessitant une réelle expertise.

La réalisation d’une végétalisation extensive

  1. Le cadre : Afin de retenir le substrat, il faut placer un cadre sur le pourtour de la toiture. Sa hauteur sera à définir en fonction de l’épaisseur de terre à installer, sachant que l’arase devra surplomber la toiture d’environ 10 cm. Il peut être en bois, simple à réaliser, ou en métal pour une meilleure longévité. Si le toit est très pentu, on peut ajouter des traverses intermédiaires, comme pour créer des cases et ainsi mieux retenir la terre.
  2. L’étanchéité : il est indispensable de renforcer l’étanchéité de la toiture au préalable, car il ne sera plus possible de la changer après la végétalisation. Dans un premier temps, collez des bandes bitumeuses sur l’intérieur du cadre. Puis, positionnez une bâche de bassin type EPDM, qui remontera le long du cadre. La membrane d’étanchéité doit être réalisée avec soin afin d’éviter toute infiltration d’eau par la toiture .
  3. Le drainage : vous pouvez positionner une plaque de polystyrène moulé sur le toit, ou bien déposer un lit de pouzzolane. Puis, recouvrez-le avec un feutre géotextile, afin de séparer l’étanchéité du toit de la couche de terre. Enfin, percez plusieurs trous dans la partie basse du cadre, à hauteur du drainage, afin que les eaux pluviales s’évacuent au niveau des gouttières.
  4. La pose du complexe végétal : dans un premier temps, on va déposer une couche de substrat, un mélange de terre et de gravillons. Déposez une couche d’une épaisseur suffisante, qui sera définie par le type de végétaux utilisés. Aplanissez le substrat au râteau, puis plantez la végétation choisie.

Bon à savoir : pour alléger le poids du substrat, vous pouvez remplacer les gravillons par de la vermiculite (un minéral naturellement isolant), de la perlite ou de la pouzzolane.

Autre astuce : il est possible de poser un tapis végétalisé sur la toiture, qui se met en place par simple déroulage. Les végétaux sont déjà implantés dessus.

L’irrigation du toit végétalisé

Généralement, les toitures végétales sont autonomes en eau, car les plantes qui la constituent sont choisies pour leur résistance à la sécheresse, et leur faible besoin en eau.

Toutefois, un système d’irrigation peut être installé si la végétalisation extensive se situe en zone méridionale, et est exposée aux périodes de sécheresse estivale.

Le choix des plantes

Le type de végétaux va définir l’épaisseur de terre à utiliser. On utilise principalement 4 types de plantes :

  • Le sedum, une plante originaire des régions montagneuses. Particulièrement résistantes, elles demandent très peu d’entretien.
  • Les graminées,
  • Les bulbes,
  • Les plantes vivaces.

Pour en savoir plus, consultez dès maintenant notre article pour bien choisir les végétaux de votre toiture végétale.

Le prix des matériaux

Le prix de la couverture végétale varie de 15 à 75 €/m², selon le type de végétaux choisis.
Le revêtement étanche vous coûtera entre 50 et 150 € le m².

Sachez également qu’il est possible d’acheter des caissettes, une solution complète permettant de végétaliser une toiture plate ou légèrement en pente. Elles comprennent tous les éléments dédiés au développement des plantes racinées : drainant, substrat et réserve d’eau.

Simple et rapide à mettre en place, les kits complets (comportant la filtration, le drainage, le substrat et les plantes) coûtent une quarantaine d’euros le m². On les trouve dans les magasins spécialisés, sur internet ou dans certaines grandes surfaces de bricolage.