La charpente métallique : avantages et inconvénients

Apparue dans les années 60, la charpente métallique n’est plus réservée aux bâtiments industriels et agricole. Avec ses avantages non négligeables, elle s’impose désormais dans la construction résidentielle et apporte un cachet industriel très apprécié. Mais pourquoi choisir une charpente métallique ?

Voici tout ce que vous devez savoir sur les avantages et les inconvénients de ce type de structure.

Les caractéristiques d’une charpente en métal

Une charpente métallique est composée de poutres en acier et d’éléments usinés en atelier. Ce métal possède d’excellentes propriétés mécaniques, qui façonnent des structures à la fois légères et très résistantes. Ces qualités ont longtemps servi pour la construction de bâtiments industriels et agricoles, mais aussi pour les garages et abris de jardin.

À section égale, les poutrelles mécaniques sont plus résistantes que celles en bois. Elles travaillent à la fois en flexion, en torsion et en compression. On obtient ainsi une grande variété de formes et des projets plus complexes :

  • Ouvertures plus importantes,
  • Diminution du nombre de murs porteurs,
  • Diminution du poids de l’ensemble, et qui implique des fondations moins profondes ou un choix de terrain plus libre,
  • Structures légères et de grandes portées…

La structure

Comme les traditionnelles charpentes en bois, la charpente métallique se compose de fermes (appelées portiques), reliés par des pannes (poutres). L’assemblage est constitué de divers poteaux, d’arbalétriers et d’entraits. On distingue 3 formes de poutrelles :

  • La forme en U,
  • La forme en I,
  • La forme en H.

Elle est souvent vendue en kit, ce qui permet d’installer facilement la structure et à moindre coût. On estime le gain de temps sur le montage d’environ 30 % par rapport à une construction traditionnelle. La charpente métallique est donc une alternative économique et pratique à son équivalent en bois !

La construction

Dans un premier temps, la conception d’une ossature en métal fait l’objet de calculs précis, en rapport avec la distribution des charges. Le plan de charpente prend ainsi en compte le poids de la structure, de la couverture et des charges temporaires (neige, vent et eau retenue).

Vient ensuite l’assemblage de la charpente, qui demande une technicité spécifique. Selon le projet, on utilise 2 principaux procédés :

  • L’assemblage démontable, qui facilite la maintenance des différentes pièces. On appelle cette technique le boulonnage.
  • L’assemblage indémontable : fait par soudure, apprécié pour sa robustesse mais empêche le remplacement de pièces endommagées.

On peut allier ces 2 procédés sur une même structure. Généralement, l’ensemble est pré-soudé en usine, puis est livré sur site pour la construction. Le montage des éléments structurels se fait au sol, puis les poteaux son levés l’aide de différents engins de levage.

Choisir une charpente en métal ?

Derniers critères à prendre en compte pour le choix de cette structure : son entretien et son prix.

L’entretien

Contrairement au bois, une charpente en métal ne nécessite pas d’entretien particulier. En revanche, l’acier possède une faible résistance au feu. Pour assurer la stabilité de la structure, il est obligatoire d’appliquer un traitement ignifuge. On utilise 3 techniques :

  • La peinture intumescente (qui gonfle à la chaleur),
  • Le flocage, qui isole la structure en cas de chaleur extrême,
  • L’application d’une protection rigide.

L’acier est également sensible à la corrosion. Pour empêcher ce phénomène, on applique une couche protectrice en surface, qui peut être de 2 types :

  • La protection par revêtement non métallique : cette barrière peut être de la peinture, du laquage, film plastique ou enrobage isolant et passivant,
  • La protection par revêtement métallique : on applique une couche d’un autre métal plus réducteur que l’acier (qui s’oxyde moins) afin de ralentir la corrosion.

Si les structures en métal ne nécessitent pas d’entretien, c’est parce qu’elles sont déjà traitées en usine. Les pièces sont faites d’acier galvanisé, c’est-à-dire qu’elles sont recouvertes d’une couche de zinc, un métal naturellement anti-corrosion. Ce traitement lui confère une incroyable longévité face à la dilatation, aux chocs et aux moisissures.

Le prix

La charpente métallique arbore un prix attractif, estimé environ 10 % moins cher qu’une structure traditionnelle en bois. Il varie en fonction du type de construction souhaité, des dimensions et de la qualité de l’acier utilisé.

  • Une charpente métallique en kit coûte entre 35 € et 80 €/m² HT hors pose.
  • Une charpente métallique conçue sur-mesure coûte entre 110 et 150 €/m² HT hors pose.

Pour la pose, comptez entre 50 et 70 €/m². Le prix varie en fonction des tarifs pratiqués par l’artisan ou l’entreprise, et de la zone géographique.

Vous souhaitez diminuer le budget de pose ? Sachez que vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA privilégié. Dans le cadre d’une rénovation d’une habitation de plus de 2 ans d’ancienneté, pour le remplacement d’une charpente en mauvais état, le propriétaire bénéficie d’un taux de TVA à 10 % en faisant appel à un artisan pour l’achat et la pose.

Vous êtes convaincus par les avantages d’une charpente en métal ? Vous pouvez faire appel à une entreprise spécialisée dans la construction métallique. Pour aller plus loin, découvrez comment traiter une charpente en métal.

La toiture vue par les professionnels