Comment poser les ardoises en couverture de toiture ?

Les ardoises naturelles sont des matériaux de couverture de toiture aux nombreuses qualités et pourtant moins employées que les tuiles. Grande longévité, isolation optimale, l’ardoise est aussi résistante aux intempéries et nécessite peu d’entretien.
En France, les ardoises sont, pour la plupart, importées d’Espagne ou encore remplacées par des ardoises synthétiques en fibrociment. Mais les techniques de pose de l’ardoise en toiture restent inchangées. Comment sont-elles posées par les couvreurs ? Faisons le point.

Connaître la forme et la taille des ardoises

Les ardoises naturelles proviennent d’un schiste argileux. Les éléments de cette matière minérale ont la particularité d’être étirés dans le même sens. Il est ainsi facile de fendre l’ardoise en feuillets minces et de l’utiliser pour la couverture des toitures. Les techniques de pose de l’ardoise en toiture dépendent ainsi de la forme et de la taille de l’ardoise.

La forme de l’ardoise

L’ardoise est façonnée de différentes formes. Le choix de la forme, en France, résulte la plupart du temps de pratiques régionales :

  • l’ardoise rectangulaire, forme la plus répandue ;
  • l’ardoise carrée ou en losange ;
  • l’ardoise en forme d’écailles utilisée dans le Massif central ;
  • l’ardoise épaisse appelée lauze et utilisée dans les Alpes et les Pyrénées.

L’épaisseur des ardoises varie de 3 à 9 mm et de 20 à 40 mm pour la lauze.

La taille de l’ardoise

Pour déterminer la technique de pose de l’ardoise en toiture, il s’agit aussi de déterminer la taille des ardoises. Le choix de la taille dépend de la région, de la pente du toit et de son exposition à la pluie et aux vents.
Le recouvrement correspond au nombre d’ardoises nécessaires au m2 de toiture. Il est calculé grâce à l’opération de calepinage.
Le couvreur emploie des ardoises de petite dimension sur un toit à forte pente. Sur un toit à faible pente, les ardoises de grande taille sont mises en oeuvre afin d’assurer la meilleure étanchéité possible.
La taille des ardoises varie de 30 x 20 cm pour une ardoise rectangulaire à 50 x 25 cm pour les plus grandes ardoises.

Quelles sont les techniques de pose de l’ardoise ?

Le couvreur met en oeuvre des liteaux et des voliges sur la charpente. Ces éléments de bois servent de support à la pose de l’ardoise en toiture. Le couvreur dispose également des chanlattes pour relever les ardoises au niveau de l’égout de toiture.
La technique de pose de l’ardoise dépend des principes suivants :

  • rangs perpendiculaires par rapport à la ligne de la plus grande pente du toit ;
  • pose réalisée de l’égout vers la rive ;
  • recouvrement à chaque rang des ardoises.

Les différentes parties de l’ardoise

Une pose de l’ardoise en toiture efficace, comme tout autre matériau de couverture, repose sur une étanchéité parfaite. Pour assurer la meilleure étanchéité et donc une pose optimale, sachez distinguer les 3 parties d’une ardoise :

  • Le pureau : sur le toit, partie visible de l’ardoise.
  • Le faux pureau : partie humide de l’ardoise où l’eau remonte par capillarité.
  • Le recouvrement : partie sèche de l’ardoise.

Les types de pose de l’ardoise en toiture

Sur le toit d’une maison ou pour la mise en oeuvre de bardages, il existe plusieurs types de pose des ardoises. Parmi les plus courantes, sachez distinguer la pose au pureau entier, la pose en diagonale ou encore la pose à claire-voie ordinaire.

La pose de l’ardoise à pureau entier ou recouvrement

La pose à pureau entier est un type de mise en oeuvre de l’ardoise couramment utilisé. La pose des ardoises est à joint croisé. Les rangs d’ardoises sont disposés en quinconce. Chaque rang est décalé d’une demi-largeur d’ardoise par rapport au rang précédent.

La pose de l’ardoise en diagonale

La pose en diagonale est une technique utilisée avec des ardoises de forme carrée. Elle est mise en oeuvre sur des bâtiments de type industriel ou agricole. Les ardoises sont disposées obliquement et non horizontalement sur le toit.

La pose de l’ardoise à pureau développé

Avec une pose de l’ardoise en toiture à pureau développé, le couvreur dispose les rangs d’ardoises en quinconce. Chaque rang est constitué d’une double épaisseur d’ardoises qui se chevauchent aux 2/3. Le rang supérieur recouvre le rang inférieur au tiers de sa hauteur. Cette technique requiert moins de liteaux.

La pose de l’ardoise à claire-voie ordinaire

La pose à claire-voie ordinaire est une technique utilisée pour les travaux de bardages. Le professionnel dispose les rangs d’ardoises en quinconce. Il laisse un espace entre chaque ardoise équivalent à 1/3 de largeur. Les rangs supérieurs recouvrent les rangs inférieurs à mi-hauteur avec joint croisé.

Quelles sont les techniques de fixation des ardoises en toiture ?

Deux types de fixation existent pour maintenir les ardoises sur une toiture : la fixation avec des clous ou avec des crochets. La charpente est au préalable revêtue de liteaux pour accueillir les ardoises crochetées ou de voliges pour les ardoises clouées.

La fixation des ardoises au clou

La fixation des ardoises au clou est la technique la plus ancienne. Elle est surtout employée de nos jours, en France, pour la rénovation des monuments historiques ou maisons anciennes de type rustique. Les clous sont à tête large en acier galvanisé, en cuivre ou inox. Les ardoises sont clouées sur les voliges. Le couvreur perce l’ardoise avec un marteau d’ardoisier en calant l’ardoise sur une enclume. Un ou deux clous (clou central ou un de chaque côté) sont ensuite pointés sur chaque ardoise à environ 30 mm du chef de l’ardoise.

La fixation des ardoises au crochet

Technique moderne, la fixation au crochet est moins esthétique que celle au clou. Le crochet en acier galvanisé ou inox reste visible, même s’il existe des crochets teintés pour les harmoniser au reste de la toiture.
La fixation des ardoises sur la charpente se fait :

  • soit avec un crochet à agrafe sur liteaux ;
  • soit avec un crochet à pointe sur voliges.

La dimension du crochet est évaluée en fonction de la taille de l’ardoise. Une extrémité du crochet est fixée aux liteaux et l’autre sur le bas de l’ardoise.

La pose de l’ardoise en toiture est envisageable de plusieurs manières et est réalisée sur une charpente en bois le plus souvent traditionnelle. La technique employée requiert une grande précision et dépend du type d’ardoise, de la forme du toit et aussi de votre budget. Seul un professionnel possède le savoir-faire et peut garantir un résultat esthétique, durable et de qualité.

La toiture vue par les professionnels