Quel système choisir pour l’isolation des combles aménagés ?

Vous envisagez la création d’un espace supplémentaire avec l’aménagement des combles de votre maison ? Savez-vous que la déperdition énergétique est de l’ordre de 30 % par la toiture ? D’où l’importance de choisir une isolation thermique performante lors de vos travaux de construction ou de rénovation des combles. Mais quelle solution mettre en oeuvre pour l’isolation des combles aménagés ? Par l’intérieur ou l’extérieur ? Explications à suivre.

Isolation de combles aménagés par l’intérieur

Qu’il s’agisse de construction ou de travaux de rénovation, l’isolation thermique des combles joue un rôle majeur pour le confort d’été et d’hiver.
La technique courante est l’isolation des combles aménagés par l’intérieur, ITI, même si cette solution réduit la surface habitable. Elle consiste à isoler les rampants de charpente sous-toiture.
Un matériau isolant est inséré entre les chevrons lorsque la charpente est de type traditionnel. Le prix se situe entre 50 et 70 euros le m2, main-d’oeuvre et matériaux inclus.

Choisir des isolants performants

Pour garantir des économies d’énergie durables, misez dès le départ sur des matériaux d’isolation efficaces. La résistance thermique de l’isolant (laine de roche, de verre ou laine de bois…) est de résistance R8 pour une construction neuve et minimum résistance R6 en rénovation. Choisir une résistance thermique élevée, c’est éviter la chaleur dans l’habitation l’été. C’est également améliorer l’isolation acoustique du comble.
Une isolation des combles aménagés performante, c’est aussi prévoir une membrane d’étanchéité à l’air au niveau de la couverture de toiture. Ne négligez pas non plus la performance énergétique des ouvrants. Privilégiez des fenêtres avec un vitrage double à isolation thermique renforcée.

Isoler le comble avec la mise en oeuvre de suspentes

La technique d’isolation la plus simple reste celle des rampants avec la mise en oeuvre d’une épaisseur de 6 à 8 cm d’isolants entre les chevrons de bois de la charpente. Si la toiture ne dispose pas d’écran sous-toiture HPV, une lame d’air de 2 cm minimum est laissée entre l’isolant et les liteaux.
Mais pour augmenter la performance et la résistance thermique, privilégiez la technique de deux couches croisées d’isolants. Une première épaisseur d’isolants est insérée entre les chevrons. Après avoir fixé des suspentes sur les chevrons, une deuxième épaisseur d’isolants est mise en oeuvre maintenue par des fourrures accrochées aux suspentes. Pour réduire la deuxième épaisseur, un isolant mince peut être utilisé. Il a pour avantage de moins empiéter sur la surface habitable.

L’isolation de combles aménagés par l’extérieur

La technique d’isolation par l’extérieur, ITE,connaît un succès grandissant pour l’isolation des combles aménagés ou rénovation de toiture avec une charpente traditionnelle. Lorsqu’elle est combinée à l’isolation des murs extérieurs, son rendement énergétique offre une performance supérieure à une simple isolation par l’intérieur. Sarking ou panneaux autoportants, comment procéder ?

La technique du sarking

La technique du sarking est une isolation composée de plusieurs couches dont chacune a une fonction spécifique. La première étape consiste à retirer les éléments de la couverture du toit et à mettre la charpente à nue. Puis viennent se superposer :

  1. Un parement intérieur sur les chevrons appelé voligeage.
  2. Une membrane d’étanchéité à l’air et la vapeur d’eau comme un écran sous-toiture, pare-vapeur par exemple.
  3. Des panneaux isolants mis en oeuvre en quinconce, en deux couches superposées.
  4. Un deuxième écran sous-toiture HPV.
  5. La mise en place des liteaux fixés à travers l’isolation jusqu’aux chevrons.
  6. La couverture de toiture.

Le prix d’une isolation avec la technique du sarking varie de 110 à 250 euros le m².

Isoler un comble avec l’installation de panneaux autoportants

Les panneaux autoportants sont aussi une solution pour l’isolation des combles aménagés. Cette technique s’utilise aussi bien en construction qu’en rénovation. En rénovation, la charpente est mise à nue et les panneaux sont fixés directement sur les pannes. Deux types de panneaux sont possibles : les caissons chevronnés en bois massif traité ou les panneaux sandwich.
Cette solution facilite toutes les étapes en une seule puisque les panneaux intègrent toutes les couches sur un seul élément :

  • parement de finition ;
  • membrane étanchéité ;
  • matériaux isolants ;
  • support de couverture.

Le prix des panneaux est d’environ 100 euros le m².

Les avantages de l’isolation par l’extérieur

L’isolation des combles aménagés par l’extérieur a de nombreux avantages :

  • la réduction importante des ponts thermiques ;
  • l’amélioration de la performance énergétique de la maison avec un rendement d’autant plus important que le sarking est couplé à l’isolation des murs par l’extérieur ;
  • la préservation de l’espace habitable ;
  • la conservation de la charpente d’origine.

La mise en oeuvre de cette technique est cependant plus longue et le coût des travaux et matériaux plus onéreux.

Quelles sont les aides possibles pour l’isolation de combles aménagés ?

Pour isoler les combles aménageables, des aides sont disponibles. L’état encourage les travaux de rénovation énergétique des bâtiments qui améliorent l’isolation thermique.
Parmi les aides, vous trouvez :

  • le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE ;
  • la prime énergie pour l’isolation des combles aménageables par l’intérieur ou l’extérieur ;
  • la TVA réduite à 5,5 % ;
  • les aides de l’ANAH si les travaux d’isolation des combles diminuent d’au moins 25 % la facture énergétique de la maison ;
  • l’éco prêt à taux zéro pour la rénovation de l’isolation d’une maison antérieure à 1990.

Vous souhaitez connaître la solution d’isolation des combles aménagés la plus adaptée à votre maison ? N’hésitez pas à solliciter les conseils d’un artisan ou d’une entreprise labellisés RGE. Des devis vous aideront à calculer plus précisément le budget nécessaire à votre projet.