L’étanchéité des toits photovoltaïques

En plein essor, le parc photovoltaïque français représente environ 16 % des toitures résidentielles. Les avantages de l’énergie solaire et de l’autoconsommation ne sont plus à prouver. Toutefois, son installation reste délicate, et l’étanchéité sous panneaux solaires est garante du bon fonctionnement de l’installation. Il est donc primordial de mettre en place un système adapté.

Voici tout ce que vous devez savoir sur les systèmes d’étanchéité pour toitures photovoltaïques.

L’importance de l’étanchéité sous panneaux solaires

Un panneau photovoltaïque n’est pas étanche en soi. Si vous prévoyez une telle installation, peut-être faudra-t-il prévoir une réfection de l’étanchéité existante. Ainsi, le revêtement étanche aura une durée de vie similaire à celle de la centrale photovoltaïque. Toutefois, si ces kits sont mal installés, ils provoquent des fuites et infiltrations d’eau dans votre toiture !

Les problématiques rencontrées avec les panneaux solaires

Sans étanchéité, l’eau de pluie ruisselle le long du cadre des panneaux photovoltaïques, constitué de profilés en aluminium. À la longue, cela forme un dépôt, qui favorise l’apparition de poussières, mousses, lichens, sable, etc. L’accumulation de ces matières organiques peuvent retenir l’eau, créer des infiltrations ou encore une surcharge de toiture.

Autre point de vigilance : les écarts de température, qui peuvent jouer sur la ductilité (déformation plastique) du métal. À la longue, ce phénomène peut provoquer des écarts aux jointures.

Que faire si ma toiture fuit ?

Les installations photovoltaïques sont conçues pour durer au minimum 30 ans, et sont très fiables. Si toutefois une fuite d’eau apparaît, elle peut provenir :
• D’une dégradation du joint entre vos panneaux et le kit d’étanchéité,
• Un raccord entre les panneaux mal réalisé,
• Un recouvrement insuffisant des tuiles sur votre toit,
• Un système d’étanchéité mal posé (non respect de la norme DTU),
Une mauvaise jonction entre les tuiles et les panneaux, des modules mal fixés…

En cas de fuite, il est urgent de faire appel à un professionnel. Privilégiez les entreprises ayant une qualification RGE QUALI PV, et vérifiez qu’elle possède une garantie décennale.

La garantie décennale

La plupart du temps, l’installation de panneaux solaires fait l’objet d’une garantie décennale. Elle couvre la réparation d’éventuels dommages après la réception des travaux, sans avoir besoin d’attendre une décision de justice. Cette attestation vous est fournie par le professionnel avant le démarrage du chantier. Elle précise les travaux couverts, la surface assurée, ainsi que les dates de début et de fin de chantier.

En cas de dommages pouvant affecter la solidité de l’ouvrage (incendie, malfaçons, problèmes d’étanchéité, fissures liées au passage des câbles…), elle assure le paiement des travaux de réparation dans un délai de 10 ans après la réception du chantier, dès lors que la responsabilité du professionnel est engagée. La rénovation est entièrement prise en charge dans 99 % des cas, et fonctionne même si l’installateur a fait faillite ou n’existe plus.

Si tel est le cas, l’entreprise spécialisée devra effectuer une reprise d’étanchéité sous panneaux. Cette intervention est délicate et nécessite une maîtrise irréprochable. Elle comprend la dépose intégrale du complexe photovoltaïque, l’installation d’un pare-pluie et la mise en place du nouveau dispositif d’étanchéité, avec la reprise du câblage et la remise sous tension.

Pensez à faire vérifier votre installation chaque année afin de prévenir tout risque de fuites ou de dégâts électriques. Il faudra également faire valoir vos droits auprès de votre compagnie d’assurance habitation.

Choisir le système d’étanchéité

Les installations solaires font partie d’un procédé complexe qui regroupe le support, l’isolant, le système d’étanchéité, les fixations et les panneaux. Le système d’étanchéité devra supporter le poids des panneaux et résister aux intempéries, en comportant un indice de poinçonnement 1=4 minimum.

• Les modules souples : il s’agit d’une membrane classique monocouche ou bicouches, assemblés sur 3 couches de cellules photovoltaïques. Ce système, composé de matériaux de synthèse, se met en œuvre par collage. Léger et souple, ils conviennent parfaitement aux toitures métalliques à charpente légère.

• Les systèmes complets : ils comportent des plots soudés, permettant l’intégration de modules photovoltaïques rigides. Ils constituent un assemblage étanche, raccordé parallèlement au système d’étanchéité de la toiture.

• Les systèmes fixés sur dispositifs, solidaire de la structure porteuse : les modules photovoltaïques sont directement fixés sur l’élément porteur, c’est-à-dire la partie supérieure de la toiture fixée sur la structure porteuse.

• Les systèmes liaisonnés à l’étanchéité : ces systèmes d’étanchéité sont composés de modules rigides fixés sur une ossature support (souvent des rails métalliques). Un dispositif de fixation lie ces modules au complexe d’étanchéité de la toiture.

En neuf ou en rénovation, le choix du dispositif dépendra de la typologie de la couverture, des besoins et du climat.

N’hésitez pas à faire appel à des experts qualifiés, qui sauront vous guider pour le choix des systèmes photovoltaïques et leur mise en œuvre.

La toiture vue par les professionnels