Comment assurer l’aération du toit ?

Une isolation performante de toiture doit être couplée à une ventilation efficace. Pour éviter tout problème de condensation ou d’humidité et préserver le bâtiment, des systèmes réglementés par les DTU de la série 40 existent et permettent le renouvellement de l’air à l’intérieur de votre toit.
Quels sont les différents types d’aération de toit disponibles sur le marché ? Pour toitures en pente ou toitures plates, nous vous détaillons les solutions.

Pourquoi est-ce important de ventiler un toit ?

Afin d’assurer la pérennité et le confort de la maison, l’isolation seule du toit ne suffit pas. Il est indispensable d’apporter un système de ventilation efficace en toiture. L’absence de ventilation entraîne à terme un développement de champignons ou moisissures favorisés par l’humidité et la vapeur d’eau non évacuées.
Si vous vous référez au DTU de la série 40 (couvertures toitures), il convient de laisser à l’intérieur de la toiture un vide d’air ou lame d’air. D’une épaisseur de 2 cm, cet espace est situé en dessous des liteaux (éléments de bois de charpente) entre la toiture et l’isolant.
Ce vide sous toit est indispensable (sauf en présence d’un écran HPV) à l’aération de la toiture. L’installation d’un système de ventilation complète le dispositif.

Aération du toit avec entrée et sortie d’air

Votre maison est pourvue d’un toit en pente. La première méthode consiste à ventiler le vide sous toiture de manière linéaire avec une entrée et une sortie d’air. Pour cela, il faut permettre à l’air de circuler entre le faîtage de la couverture (haut du toit où se rejoignent les pans) et l’égout de la couverture (bas du toit où sont situées les gouttières).
L’entrée et la sortie d’air ont la même dimension et sont disposées en quinconce.

L’installation d’un closoir en partie haute de toiture

Pour la protection et l’étanchéité du toit au niveau du faîtage, un closoir est mis en place. Son installation sous les tuiles faîtières protège le toit des poussières et de l’humidité.
Le closoir est disponible en rouleau souple d’aluminium ou rigide en zinc, cuivre ou PVC. Différents coloris et tailles permettent de l’adapter aux matériaux de couverture employés comme les tuiles ou ardoises.

Les avantages d’un closoir ventilé

L’installation d’un closoir avant les tuiles faîtières s’avère essentielle à la ventilation de la toiture. Le closoir, qui assure la durabilité de la toiture, permet également :

  • d’éviter les problèmes de condensation ;
  • d’empêcher les infiltrations d’eau, de neige, les débris de feuilles ou l’intrusion de petits animaux ;
  • d’absorber les mouvements de la charpente ;
  • de créer une unité visuelle et esthétique entre les pans de la toiture.

Choisir des accessoires de ventilation pour l’aération du toit

Une autre méthode pour ventiler une toiture en pente consiste à installer des éléments complémentaires d’aération ponctuelle. Il s’agit de tuiles chatières ou de chapeau de toiture.

La tuile chatière

Avec une installation en quinconce sur l’ensemble de la toiture, comprenant généralement 3 tuiles par versant de toit, ce type de tuile sert à ventiler sous la couverture, à l’intérieur de la toiture.
La chatière est de différents matériaux comme la terre cuite ou le zinc. Pour s’intégrer parfaitement aux autres tuiles du toit, elle revêt différents formats : ronde, demi-ronde ou triangulaire. Pour empêcher les rongeurs d’y pénétrer et détériorer l’isolant ou le bois de charpente, optez pour des types de tuiles munis d’une grille de protection.
Si vous avez une toiture en zinc ou ardoise, la tuile chatière existe en version plate. Certains toits ont une couverture faite de tuiles arrondies qui ne requièrent pas l’installation de ce système. L’entrée et la sortie d’air se font aisément.

Le chapeau de toiture

Le chapeau de toiture est un des éléments indispensables à la couverture. Il contribue à la bonne ventilation du toit. Le chapeau s’accroche au bout du conduit d’aération de la VMC. Il s’installe sur les tuiles en veillant à ne pas détériorer l’étanchéité du système. Le chapeau de toiture empêche les saletés et la pluie de pénétrer dans le conduit.
Il existe également le chapeau de ventilation de toiture dont la fonction est différente. Avec un diamètre inférieur à celui prévu pour la VMC, il permet de ventiler les mauvaises odeurs liées à l’évacuation de l’eau usée en présence d’une fosse toutes eaux.

Cas particuliers : l’aération des toits plats

L’aération d’un toit plat est particulière. Sachez que les toits plats existent de 2 types :

  • Toiture froide : toit plat ventilé.
  • Toiture chaude : toit plat non pourvu d’un système de ventilation.

La toiture chaude isolée et non ventilée ou toiture à isolation inversée est le système le plus répandu. La couche d’isolant est directement posée sur la membrane d’étanchéité. Le risque de condensation est minime.
Concernant la toiture froide plate, elle est ventilée grâce à une lame d’air laissée sous l’élément porteur et communicant avec l’extérieur. Un deuxième système consiste à placer un pare-vapeur sur l’élément porteur, recouvert par l’isolant surmonté d’une lame d’air et d’une membrane d’étanchéité.
Pour éviter la condensation et améliorer la ventilation de ce type de toiture, il existe des aérateurs et grilles de ventilation pour toit plat.

Le prix des aérations de toiture varie selon les modèles et les types de matériaux. Pour une chatière, comptez entre 15 et 30 euros la pièce. Le prix du closoir varie de 40 euros en rouleaux de 2 m jusqu’à environ 200 euros en rouleaux de 5 m. N’hésitez pas à consulter un comparateur pour évaluer le coût de votre installation.

La toiture vue par les professionnels